Économie

Déclaration de la CPME sur les ouvertures dominicales.

27 avril 2018

La CPME Loire-Atlantique prend acte dans la presse locale de la suspension de l’accord concernant le travail dominical par les organisations syndicales des salariés (CFDT, CFTC, CFE/CGC et UNSA).

 

Pour rappel, un accord triennal, soutenu par Nantes Métropole, a été validé en novembre dernier entre la CPME, l’U2P et le Medef pour les organisations patronales, avec ces organisations syndicales de salariés et les associations de commerçants nantais (UNACOD et Plein Centre).

La CPME Loire-Atlantique ne peut tolérer qu’un des signataires de l’accord, en l’occurrence Christophe Jolivet pour le compte du Medef, ait décidé unilatéralement d’ouvrir chaque dimanche depuis mars dernier, la grande surface Auchan de Saint Herblain de 8h30 à 12h30.

La CPME Loire-Atlantique regrette cette attitude individuelle, qui méprise l’engagement moral et éthique appliqué depuis une douzaine d’année, où toutes les grandes surfaces au-delà de 2 500 m² s’engageaient à ne pas ouvrir le dimanche matin.

Nous souhaitons que le magasin Auchan de Saint Herblain se conforme à l’accord interprofessionnel, signé par son propre dirigeant, sur les ouvertures dominicales.

L’évolution du commerce numérique, que la CPME Loire-Atlantique accompagne, n’est pas un prétexte pour tuer le commerce de proximité.

 

Un travail de fond a été réalisé depuis quatre ans, et la CPME Loire-Atlantique souhaite que tous les acteurs se remettent autour de la table, dans un esprit collectif et constructif au service du commerce métropolitain.

Nos Autres
Actualités
Voir toutes nos actualités
 

Communiqués

L’allègement des seuils sociaux répond à une demande de la CPME

03 mai 2018

Le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, annonce dans le journal Le Parisien de ce matin, la "suppression du seuil de 20 salariés", ce qui devrait logiquement entrainer une baisse des charges pesant sur ces entreprises (contribution PEEC …). Il précise également que les PME devront dorénavant avoir franchi le seuil de 10 ou 50 salariés pendant 5 années consécutives pour se voir imposer les obligations fiscales et sociales qui y sont liées.